PSD2

PSD2

Qui :

La Directive on Payment Services  (PSD2) contraint actuellement les acteurs du secteur des paiements à repenser leur mode de fonctionnement dans un marché qui s’ouvre rapidement à de nouvelles formes de concurrence.

Quoi :

L’objectif est de réguler les activités des prestataires de services de paiement et de créer un cadre harmonisé à travers toute l’Europe. Cette réglementation devrait accroître le nombre de prestataires au sein de l’écosystème et renforcer la concurrence, en vue de proposer aux consommateurs un choix élargi et une transparence accrue.

La directive précise que toute entreprise qui fournit et conserve des informations sur des comptes clients doit rendre ces dernières accessibles à des tiers, notamment à des prestataires de paiement mobile, sous réserve que le client leur en ait donné l’autorisation.

  • Fournir un cadre légal commun pour le développement de services de paiement pour la zone euro (SEPA).
  • Permettre le développement de moyens de paiement transfrontalier aussi simple et sécurisé que les moyens de paiement domestiques actuels.
  • Ouvrir le marché du paiement à de nouveaux acteurs (fintech) afin de développer la concurrence entre les différents acteurs et réduire le coût d’accès aux moyens de paiement pour les consommateurs.

Quand:

La directive entrera en vigueur en janvier 2018.

Comment :

  • Les banques devront ouvrir à des tiers l’accès aux données de leurs comptes clients via des interfaces de programmation applicative (API)
  • Les banques devront réinventer l’expérience paiement et devront trouver des moyens innovants pour fidéliser la clientèle
  • Certains critères fondamentaux tels que la sécurité, la responsabilité en matière de défaillances et de fraudes, la connaissance du client (le « KYC ») et les contrôles de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) gagneront en importance

Apparition de 2 nouvelles catégories d’acteurs : 

  1. Account Information Service Provider (AISP): Ces nouveaux acteurs permettront aux clients des banques d’accéder aux informations liées à leurs comptes bancaires, sur des applications en ligne autre que celles conçues par les banques elles-mêmes. Ces acteurs vont permettre de rapatrier ces informations, quelle que soit la banque dans laquelle elles sont domiciliées. Ce client aura ainsi la possibilité de consulter et obtenir des services sur l’ensemble de ses comptes bancaires sur une interface unique.
  2. Payment Initiation Service Provider (PISP): Ces acteurs vont jouer un nouveau rôle dans le cadre des paiements en ligne. Dans le cadre d’un achat chez un marchand, au moment de payer, le client aura de nouvelles possibilités par rapport aux services de paiements actuellement disponibles. Il pourra ainsi donner une autorisation directe au site internet du marchand pour qu’il se connecte à son établissement bancaire, et lui débite directement son compte du montant de son achat.

Sources :

http://www.finyear.com/La-directive-PSD2-provoquera-l-un-des-plus-importants-bouleversements-du-secteur-bancaire-depuis-des-decennies_a36367.html

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-162679-comment-la-directive-psd2-bouleverse-le-paysage-bancaire-2043277.php

https://blog.intech.lu/index.php/2016/04/11/directive-psd2-comment-leurope-force-le-secteur-bancaire-de-detail-a-innover/

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *