02

mars 2018

Le 25 mai 2018 le règlement européen sur la protection des données (RGPD) sera applicable. Toutes les entreprises, sans distinction de tailles ou d’activités devront être conformes avec ce nouveau règlement. Entre autre, les entreprises devront être en capacité d’assurer une protection optimale des données en continu et de le démontrer en documentant leur conformité. En ce qui concerne l’e-mailing marketing, il faut savoir que vos contacts devront donner leur consentement, sans quoi vous ne pourrez plus leur adresser de courriels. Pour connaître en détail les impacts de ce nouveau règlement nous vous recommandons de consulter le site de la CNIL.

Voyons comment Link In Touch et bpm’online peuvent vous aider pour l’arrivée de GDPR à travers quelques exemples.

Tips of the day : le consentement d’abonnement à vos e-mailing. Comment le réaliser avec bpm’online

 

Link In Touch mène des campagnes marketing par e-mailing afin d’informer ses clients sur son actualité et celle de sa plateforme low-Code bpm’online. Avec l’arrivée de GDPR, il devient obligatoire de demander à chaque personne  son consentement à recevoir des e-mailing marketing.

Nous avons donc utilisé les capacités de notre plateforme Low-Code bpm’online pour obtenir, gérer et garder la traçabilité des consentements récoltés pour l’ensemble de notre base contacts CRM.

Rappel du besoin

Ici notre objectif est de créer une campagne qui sera envoyée à tous les contacts de notre base de données CRM. La campagne enverra un mail à chacun d’entre eux afin de confirmer leur consentement à la réception de nos e-mailings. Le mail comportera un bouton « Call to action » sur lequel le destinataire devra cliquer pour donner son consentement. Toutes les semaines, jusqu’à l’entrée en vigueur de GDPR, un mail sera renvoyé aux destinataires n’ayant pas encore cliqué sur le bouton et ne s’étant pas désabonné. 

Lister les tâches

Une fois le besoin défini, il est important de répertorier les tâches qui seront présentes dans le processus de campagne :

  • Créer mail
  • Déterminer l’audience
  • Envoyer premier mail
  • Envoyer second mail si le consentement n’est pas indiqué ou si la personne ne s’est pas désabonné.
  • Recenser les personnes ayant confirmé leurs consentements

Créer le mail

Bpm’online marketing nous permet de créer un design original pour les mails qui seront envoyés. Toutefois, avant de créer votre mail n’oubliez pas de détailler les éléments importants que doit contenir le mail. Ici un lien pour confirmer le consentement d’abonnement et un lien de désinscription O-B-L-I-G-A-T-O-I-R-E ! Voici pour notre exemple le mail créé :

 

 

Déterminer l’audience

Nous devons à présent déterminer l’audience. Ceci s’effectue avec la fonctionnalité de segmentation intégrée à notre CRM. La segmentation permet d’utiliser toutes les données de la plateforme et d’intégrer des filtres calculés et sophistiqués.

 

Créer le processus avec le moteur BPM

Dans bpm’online, tout peut se modéliser avec le moteur BPMN 2.0 intégré. Voici notre exemple, nous allons le commenter plus bas :

L’exemple de processus présenté ci-dessus contient donc 4 éléments.

Le premier « Audience » est un élément de type « Add from folder », il permet de sélectionner le folder (segment).

Le second élément « GDPR J-85 » est tout simplement l’envoi du premier mail. Il s’agit du mail template créer avec l’éditeur de contenu intégré à bpm’online

Le processus présente ensuite deux branches conditionnelles. La première pour « Cliqué ». Elle enregistrera sur les contacts ayant cliqué sur le bouton « Confirmer abonnement » du mail dans un évènement gérant le consentement. La seconde branche « Pas cliqué » enverra un mail après un laps de temps déterminé à tous les contacts qui n’ont pas encore cliqué sur le bouton. S’ils cliquent lors du deuxième envoi, ils seront alors inscris à leurs tour dans l’évènement.

Dans notre exemple seulement deux mails sont envoyés. Cependant il vous est possible d’envoyer autant de mail que vous le désirez. De même les possibilités du moteur BPMN sont illimités et un processus peut même contenir des script (javascript, LUA, etc..).

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *